Politique>opinions

Qui sont les vrais gagnants de l'accord sur BHV? (édito +sondage)

Qui sont les vrais gagnants de l'accord sur BHV? (édito +sondage)

Les journaux Sudpresse de ce vendredi posent la question qui fâche: qui sont les vrais gagnants de l'accord sur BHV? Et d'énumérer les points gagnés par les francophones... qui se limitent à garder les acquis, alors que les Flamands ont obtenu ce qu'ils voulaient...

Rédaction en ligne

Publié le 16/09 à 09h32

Dans son édito, Didier Swysen se pose la question: “ Pour Charles Michel, il est idiot de faire le compte des points engrangés et perdus par les uns et les autres. Le président du MR excusera donc notre faiblesse, même s'il feint d'ignorer que c'est un petit jeu inévitable en fin de négociation. On le lui rappelle dans son parti où Olivier Maingain s'est livré, hier, à cet exercice et n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour se rendre compte qu'à cette variante politique du “ couillon ”, il avait tiré les cartes les plus ingrates.

“ Mauvais joueur ”, il a annoncé la fin prochaine du mariage bleu-amarante. Avec des mots durs (“ traîtres à l'héritage de Jean Gol, fossoyeurs du pays ”), résonnant comme de la vaisselle que l'on fracasse, à la périphérie des illusions perdues. Ne lui en déplaise, Maingain n'est pas le garant le plus efficace de la survie de la Belgique, mais au risque d'irriter ses détracteurs, son analyse reste très (im)pertinente.

Ce bel accord, qui réjouit tout le monde, nous semble bien être avant tout la consécration d'une revendication flamande. Pas besoin d'aligner les qualificatifs pour nous expliquer les vertus d'un désenclavement électoral, judiciaire et socio-économique de Bruxelles, à défaut d'être géographique.

Mais avouons honnêtement que les avancées, vantées du côté francophone, sont surtout la confirmation d'acquis, bétonnés dans l'un des textes les plus sacrés de notre démocratie, la Constitution. Voire des compensations, revues à la baisse, par rapport aux propositions initiales des partis du Sud.

Concrètement, cela n'améliorera en rien la vie des francophones de la périphérie bruxelloises... en tout cas pour les plus heureux qui habitent les six communes à facilités. Comment s'étonner que les Flamands aient obtenu leur revendication (la scission de BHV), puisqu'ils étaient bien les seuls à en avoir une? Les francophones ont toujours adopté une attitude défensive qui a été naturellement récompensée par des compensations, point barre.

Ne tirez pas sur l'auteur de cette bafouille, pianiste maladroit à ses heures: il veut bien comprendre que la survie du pays était à ce prix, la marge de manœuvre étant quasi nulle au Nord sur ce sujet symbolique.

Il espère simplement que les francophones profiteront des négociations importantes à venir (loi de financement, etc.) pour rééquilibrer réellement la balance. Là, c'est notre bien-être à tous, Wallons et Bruxellois, qui sera en jeu. Sinon, à force de sacrifices pour sauver le pays, le décalage sera fatal entre le cynisme du Nord et les efforts inutiles du Sud. ”

Et vous qu'en pensez-vous?

Ajouter un commentaire à cet article

S'enregistrer

Règles de bonnes conduites.

Recherche

Les + consultés de la rubrique opinions

Les + commentés

    Nos rubriques